ChatsDeRace.com ChaTouWeb.com FrenchMatou.com Chats-Norvegiens.com
 
   
 
 

 Comportement
 du chat 

EDUCATION

Les chats et leur comportement

Edito
Le mot de F.CAILLIOT-d'IVERNOIS, comportementaliste


Vie pratique
Des articles pour mieux comprendre votre chat


Questions - Réponses
Consultez la FAQ ou posez vos questions à des comportementalistes

Éducation
Conseils, trucs et astuces

Formation
Devenir comportementaliste

Livres à lire
Conseillés par les comportementalistes

Qui contacter
Contacter un comportementaliste dans votre région !

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez pour voir l'image en taille réelle
 

 

 

haut de page

 

Cliquez pour voir l'image en taille réelle
 

 

 

haut de page

 

 

Cliquez pour voir l'image en taille réelle
 

 

 

haut de page

 

 

 

 

Cliquez pour voir l'image en taille réelle

 

 

 

haut de page

 

 

Cliquez pour voir l'image en taille réelle
 

haut de page

 

 

 

 

Cliquez pour voir l'image en taille réelle
 

 

 

 

Cliquez pour voir l'image en taille réelle
 

haut de page

 

 

 

 

Cliquez pour voir l'image en taille réelle
 

 

haut de page

 

 

 

QUESTIONS

 

REPONSES

RÉPONSE 1 : Les clés d'un bon conditionnement

- Trois choses sont impératives en ce qui concerne le conditionnement du chat : patience, persévérance et récompense. En effet, le chat est très réfractaire à la punition. On obtient de bien meilleures choses de lui lorsqu'on le récompense par une friandise. Bien sûr, il ne reviendra peut-être pas sur le comptoir (en votre présence) s'il s'est pris une rouste. Mais il aura désormais peur de vous par la suite, ce qui n'est pas le but recherché. Et pour lui faire comprendre une règle simple, il faudra la répéter des centaines de fois avant qu'il ne la retienne.

- Il faut des règles simples et surtout peu nombreuses. Un chat ne peut retenir plus de 3 ou 4 règles différentes. Après, il comprend seulement qu'il vous arrive de vous énerver, sans savoir  trop pourquoi. Moins il y a d'interdits, mieux le chat les intègre.

- On enseigne une ou deux règles seulement dans la même période. Lorsque que ceux-là sont bien acquis, on peut commencer l'apprentissage d'une ou de deux nouvelle règle. Entre temps, il faudra être patient est accepter que le chat soit autorisé à des choses qui lui seront interdites plus tard.

- Il faut être systématique ! Impossible pour le chat de comprendre qu'un jour il lui est interdit de monter sur la table de la cuisine, mais pas le lendemain parce que vous êtes de bonne humeur ! Et tous les membres de la famille doivent être d'accord sur les interdits à faire respecter.

- Ce qui marche le mieux, c'est de décourager le chat ! On déplace systématiquement le chat par exemple du lieu où l'on ne veut pas qu'il monte. Inutile de vous lancer en guerre contre lui à coup de "non" ou "tu descend !". Associer un son au fait de le déplacer peut accélérer le processus (une claquement de doigt par exemple). Ne le regardez pas dans les yeux pour lui interdire quelque chose, c'est source de conflit plus qu'autre chose.

- Un chat qui a peur apprend mal voire pas du tout. Les coups, les tapes, les fessées, les réprimandes sont sans aucune utilité. Si le chat à peur, il n'est pas en bonnes conditions pour apprendre, c'est aussi simple que ça. Certes, quand vous vous approchez il ne fait pas ce qui est interdit, mais dès que vous êtes partis...


RÉPONSE 2 : Peut-on "éduquer" un chaton ?

On "éduque" son enfant, on "conditionne" un chat ou un chaton. Et oui, on peut conditionner un chaton, mais cela dépend à quel âge. Il est parfaitement inutile de commencer toute "éducation" d'un chat avant ses 5-6 mois. Et il ne peut apprendre que des choses très simples (par exemple : on ne mord pas trop fort sinon le jeu s'arrête). De 6 mois à un an, n'espérez pas pouvoir lui enseigner plus de 3 interdits en tout, alors choisissez-les bien ! Privilégiez ceux qui concernent leur sécurité (ex.: ne pas mordre les plantes de la maison).

Un chaton fait BEAUCOUP de bêtises ! Soyez très patient et tolérants... Ne partez pas en guerre contre lui ! Cela ne servirai qu'à le rendre de plus en plus nerveux et de moins en moins "obéissant", et dégraderai durablement vos relations. En effet, à trop punir ou réprimander un chaton, celui-ci peut facilement devenir insupportable et agressif.
Plutôt que de lui apprendre des règles, protégez votre environnement pour le rendre moins dangereux (mettre en hauteur bibelots et objets sensibles, plantes venimeuses, cacher les fils électriques etc.)


RÉPONSE 3 : Pourquoi faut-il conditionner son chat ?

Bonne question ! A part ce qui concerne sa sécurité, les interdits ou autres apprentissages ne sont généralement utiles que pour notre confort à nous (ou des questions d'hygiène). Certains maîtres n'interdisent rien du tout à leur chat, et cela se passe très bien. C'est souvent dans les foyer les plus "sévères" d'ailleurs que l'on trouve le plus de difficultés dans les relations avec le chat.
Il n'est donc pas impératif d'éduquer un chat.


RÉPONSE 4 : Comment réagir face un chaton hyperactif et agressif ?

Lorsqu’un chat est retiré trop tôt de sa mère et de sa fratrie (avant 12 semaines) il n’a pas fini son sevrage au lait et surtout son sevrage affectif : il est donc plus fragile au niveau émotionnel. Il est plus enclin à développer des comportement dérangeants tels qu'une agressivité mal contrôlée ou de la malpropreté, parce qu'il a des difficultés à gérer les fortes émotions (comme les punitions ou les réprimandes, ou des jeux trop excitants). L'hyperactivité est un vrai trouble du comportement et elle est très rare. Seul un professionnel peut vous donner un vrai diagnostique de ce trouble. Un chaton très émotif peut être facilement "débordant" et "hyper" dans tout ce qu'il fait. Mais heureusement, cela passe ou évolue avec l'âge. Et puis un chaton est souvent très actif. Ne l'oubliez pas !

Pour un chaton réellement hyperactif, nous vous recommandons de consulter un/une comportementaliste pour voir de façon personnalisée comment agir et aménager votre vie commune autour de ce trouble pour que cela devienne plus vivable.

La meilleure chose que l’on puisse faire pour désamorcer l’agressivité et la très grande activité du chaton, est de lui offrir de bonne conditions de vie : suffisamment de présence (pas + de 4h d'absences par jour pour un chaton de - de 6 mois et max 8h d'absence pour un chaton de + de 6 mois). L'agressivité et l'excès d'activité du chaton est en général dû à une vie trop "Tout/Rien" ("Rien" quand vous n'êtes pas là, et "Tout" dès que vous rentrez chez vous).

Il est naturel qu'un chaton joue à la bagarre et cherche à vous mordre. C'est même très sain, surtout s'il est le seul chaton de la maison. Mais nous n'avons pas de pelage pour nous protéger de ses griffes et petites dents acérées !!
Si vous avez trop mal lorsqu'il vous mord ou griffe, stoppez net le jeu en disant éventuellement « aïe », puis, et c’est le plus important, ignorez-le pendant au moins 10 à 20 secondes. Reprenez le jeu ensuite comme si de rien. 
Vous pouvez aussi détourner son attention en lui proposant un autre jouet que vos mains si vous souhaitez le faire cesser. Ne punissez jamais votre chaton avec des tapes ou claques (vous lui enseignez alors le langage de l’agressivité, ce qui n’est pas le but recherché !).
Mettez des pantalons pour éviter qu'il ne vous fasse mal lorsqu'il grimpe à vos jambes (comportement qui passe avec le temps, pas d'inquiétudes).
Rares sont les propriétaires de chaton qui n'ont pas les mains et les bras pleins de traces de griffures ou de morsures !

Ne le sollicitez pas à outrance en le prenant dans les bras ou en le caressant tout le temps : il faut le laissez venir à vous au maximum, et ne l'interrompez pas sas cesse dans ce qu'il fait pour favoriser sa concentration. Ne cherchez pas non plus à l'"éduquer" s'il vous semble qu'il se montre particulièrement agité. Ce sera contre-productif.

Pour conclure, apportez à votre chaton un milieu de vie le plus équilibré possible (suffisamment de présence et de jeu, mais aussi du calme et assez d'affection), pas punitif du tout, cohérent (« le jeu et les relations s’arrêtent si je mord ou que je m’énerve trop»), et dans le respect de ses fragilités. 


RÉPONSE 5 : Peut-on "éduquer" un chat pour qu'il devienne sociable ?

Disons que l'on peut faire comprendre à un chat que notre affection - et que les humains de manière générale - ne sont pas à craindre.

Pour devenir un chat affectueux, le chaton de moins de 3 mois devra être manipulé par différentes personnes au moins dix minutes par jour, tous les jours (mais tout en douceur).
Pour rendre un chat adulte plus câlin, il faut savoir le laisser tranquille, pour gagner sa confiance.
Le chat, plus que tout autre animal domestique, apprécie avoir le choix de venir ou non faire des câlins à ses maîtres, et c’est en respectant cette indépendance et cette liberté que l’on obtient les meilleurs résultats. Surtout pour les chats un peu craintif ou qui n’ont pas été habitués à être touchés par les humains étant petits. Ils ont besoin, pour devenir sociables, d'avoir appris à faire confiance aux humains avec lesquels ils vivent. Et pour ça, il faut leur laisser le temps.
Donc, plus on touche ou prend dans les bras un chat qui ne le veut pas, moins il voudra être en présence des personnes qui le « forcent ». Il se dirigera plutôt vers les personnes qui cherchent le moins à le toucher.

Laissez le chat venir à vous, mais ne cherchez pas à le toucher à chaque fois qu’il est à proximité : il saura qu’il peut se frotter à vous ou même être en votre présence sans avoir à subir systématiquement des contacts qu’il n’apprécie pas ou qui lui font peur. Et puis, au fur et à mesure, vous pourrez le toucher de plus en plus, surtout le cou et le menton (ils adorent). Cessez dès qu’il vous semble ne plus vouloir de caresses. Le temps et la patience sont de grands alliés. C'est frustrant au début, mais ça porte ses fruit avec le temps !

Pour finir, il faut savoir que nombreux sont les chats qui n’aiment tout simplement pas être pris dans les bras : il faut donc respecter cela.


RÉPONSE 6 : Trop d'interdits tue l'interdit !!

On ne le dira jamais assez ! Pas plus 4-5 interdits ! Lorsque l'on se met à interdire tel chose, puis telle autre, puis encore celle-ci, et celle-la etc...on fini par perturber le chat. Il ne comprend plus ce qui est permis et autorisé, et il fini par ne plus rien apprendre du tout. Il n'écoute plus ses maîtres, et n'en fait qu'à sa tête. Si vous passez votre temps à dire "non" à votre chat et qu'il vous semble qu'il n'écoute rien, c'est qu'il y a un problème, non pas chez le chat (qui n'est pas plut têtu qu'un autre ou plus mal élevé), mais dans votre perception de ce devrai être le chat.

Reprenez tout à zéro, et choisissez une ou deux règles qui sont très importante pour vous, et passez l'éponge sur le reste. Quand celle-ci seront bien apprises par le chat, vous pourrez envisager de lui apprendre une ou deux autres règles.

Même lorsqu'un chat a toujours eu le droit de faire une chose, il n'est jamais trop tard pour le lui interdire. Donc, ne craignez pas de le laisser faire certaines choses pendant une période si vous comptez le lui interdire plus tard.


RÉPONSE 7 : Punitions, réprimandes, pistolet à eau, etc. Ce qui marche vraiment.

Ce qui marche le mieux pour enseigner à un chat une règle de vie, c'est de le récompenser. Par exemple, lorsqu'il monte sur le comptoir de la cuisine, vous lui dites "descend" et vous lui proposez une gourmandise à terre pour le faire descendre. Vous pouvez aussi l'aider physiquement à descendre en le posant à terre, puis vous le récompensez.

Évidemment, ce n'est pas toujours simple de récompenser son chat (on a pas toujours en main une gourmandise !). Il se peut donc que l'on réprimande le chat plutôt que de le récompenser.

Le fait de décourager le chat en le déplacent systématiquement  (mais en douceur) est de loin ce qui le plus efficace. Inutile de dire "t'as compris, il ne faut pas faire ça" ou "non" à tout bout de champs. Les explications en plus ne font que le perturber (il ne fait plus le lien avec sa "bêtise").

Réagir lorsque le chat fait quelque chose qui lui est interdit peut être utile si le chat connaît la règle de base. Si on le réprimande pour avoir fait tomber un objet, il ne comprend pas ce qui se passe : on ne lui a pas appris à ne pas faire tomber les objets !

Les tapes, fessées et autres punitions physiques sont inutiles ! Elles traduisent juste notre colère ou notre besoin d'autorité. Elle sont douloureuses (sous le coup de la colère, on peut taper fort...) et elles ne sont pas comprises par le chat. Elle finissent immanquablement par dégrader les relations entre le chat et ses maîtres. Elle amène agressivité, malpropreté, stress et beaucoup de problème à long terme.

Le pistolet à eau peut éventuellement (et rarement) être utile lorsque l'on veut enseigner un interdit et notamment en notre absence. On se cache, et on envoi un jet au chat quand il brave l'interdit. ainsi, il comprend qu'une réaction se produit même quand il ne vous voit pas, ce qui peut le décourager de faire ce qui est interdit en tous temps. (mais pas toujours !).

L'usage intempestif du pistolet à eau ou de toute autre moyen d'éducation lui fait perdre toute efficacité.


RÉPONSE 8 : Ce que le chat peut comprendre ou non

Le chat peut comprendre qu'un de ses comportements déclenche une réaction de la part de ses maîtres. Il n'est pas en mesure de comprendre et conceptualiser que ce qu'il fait est bien ou mal.

Le chat ne peut pas comprendre qu'on lui interdise de griffer ou de mordre si on le tape ou qu'on le punit physiquement. Il ne fait qu'imiter.

Le chat peut apprendre et comprendre que certaines choses lui sont interdites, mais il ne comprend pas pourquoi ! Ce sont des règles purement humaines !!

Le chat comprend très difficilement qu'on lui interdise d'assouvir des comportements instinctif, comme faire ses griffes, marquer son territoire (cela dit, des solutions existent, consulter une/un comportementaliste).